Même si la société et les mœurs ont évolué, l’idée de soumission de la femme au lit plane toujours dans l’air. En outre, les vœux de mariage n’ont pas changé, les femmes doivent obéissance à leurs maris, et certains hommes, dans le souci d’affirmer leur virilité, voient dans l’acte sexuel un moyen d’imposer leur loi. Ainsi des choses non consenties peuvent être demandées, voire exigées durant l’acte sexuel.

Eviter les préjugés

Ce genre de débordements peut pourtant être évité. En premier lieu, il ne fait pas tout de suite juger votre partenaire. Il faut garder en tête que beaucoup de facteurs contribuent à forger quelqu’un, comme l’éducation, le milieu social ou l’environnement familial. Ainsi, un homme qui a tenté de vous faire une sodomie n’est pas forcément le violeur pervers que vous vous imaginez. Certaines choses choquantes pour les uns seront, malheureusement, le quotidien d’autrui. L’arme la plus efficace est donc la communication. Que ce soit dans une optique de relation de longue durée ou d’aventure d’une nuit, il est primordial de parler avec votre futur collègue de couette en amont. On ne vous recommande pas les débats philosophiques à propos du bien ou du mal, mais seulement d’exprimer vos limites et d’écouter celles de votre interlocuteur.

Tout est dans la communication

De la même manière, l’art de la conversation est un moyen d’attirer l’attention de votre partenaire sur vos envies. Dans le scénario inverse, vous pouvez tout à fait avoir envie, avec le temps, de franchir une limite qui vous était habituelle, ou d’axer votre relation sur un nouveau cheminement. La communication peut être verbale, explicite ou pas, ou même gestuelle. Le tout c’est de prêter attention à l’autre. Rappelons qu’avec ou sans serment de mariage, et avec ou sans amour, la copulation reste un moment de partage. Et le terme rapport « consenti » doit garder tout son sens pendant toute la durée de l’acte. Gardons à l’esprit qu’en fait, la seule véritable limite est le respect de l’autre. Ceci dit, personne n’est à l’abri d’un changement d’avis. Si vous faites suffisamment confiance en votre partenaire pour vous découvrir aussi intimement, tâchez de lui garder votre confiance pour vous apprendre de nouvelles sensations.

Comment gérer les limites au lit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *