L’éjaculation précoce est un trouble qui atteint un homme sur trois à différents moments de sa vie. La difficulté à retarder l’expulsion du sperme vient de différentes causes qu’il faudra connaître pour y remédier. Découvrez ci-après quelques pistes pour retarder l’orgasme masculin, au plus grand bonheur du partenaire sexuel.

Le sexologue ou le thérapeute peut apporter son aide

Moins de 10 % des hommes souffrant d’éjaculation précoce viennent consulter. Par ailleurs, ce trouble n’est pas une véritable maladie, mais davantage une dysfonction. D’après ce site spécialisé, un traitement médical reste facultatif dans un premier temps. Par contre, les couples ont intérêt à avoir une entrevue avec un sexologue. Ils doivent prendre rendez-vous quand le problème tend à devenir une habitude. Ce praticien peut proposer des conseils pour faire durer les ébats. Parfois, un changement de position ou bien des préliminaires plus longs suffisent à améliorer la situation. Si une cause psychologique est diagnostiquée, l’usage occasionnel d’antidépresseur pourrait être envisagé. Cela dit, les médicaments sont à utiliser qu’en dernier recours. Une période de stress intense ou des aléas de la vie peuvent avoir une influence sur la performance sexuelle masculine. Dans certains cas, madame devrait aussi apporter sa contribution en proposant de nouvelles pratiques, quitte à avancer ses orgasmes.

La masturbation et divers exercices contre l’éjaculation précoce

Certains exercices aident à repousser l’éjaculation. Le sexothérapeute recommande quelques-uns d’entre eux à ses clients. La masturbation figure parmi les différents choix. Cette pratique courante peut être orientée de sorte à garder le contrôle de soi. Le « stop-and-go » a montré son efficacité. Marquer des pauses entre les mouvements d’aller-retour permet de retrouver une durée du coït proche de la normale. Les scientifiques ont pu constater qu’en moyenne, le rapport sexuel prend une dizaine de minutes. Chez les jeunes couples, les ébats passent à un quart d’heure.
A noter que les films adultes donnent une mauvaise perception de la réalité. Il ne fait qu’accabler davantage ceux qui supportent mal leur incapacité à se retenir. Les personnes vivant avec un dysfonctionnement devraient s’en passer. Au lieu de voir ces vidéos, il faut une bonne éducation sexuelle. Ce service est proposé par un thérapeute. Cette aide devient indispensable si le problème s’avère être d’ordre psychologique.

Une solution médicamenteuse pour résoudre le dysfonctionnement

Les troubles sexuels s’accompagnent parfois d’autres pathologies. Le médecin de famille peut dresser un diagnostic. Il faudra par exemple soigner l’hypertension artérielle. Les maladies nerveuses pourraient également être à l’origine du problème. Les crises d’angoisse ont des répercussions sévères. La prise d’anxiolytique pourrait améliorer la situation. Les antidépresseurs modérés sont à administrer pendant une certaine durée. Ils viennent à bout des séquelles laissées par des traumatismes. Le vécu du patient compte énormément dans la sexualité. En ayant l’esprit apaisé, une personne peut se concentrer davantage sur sa vie de couple. Les médicaments tels que la dapoxétine sont utilisés de manière ponctuelle. Associé à la thérapie comportementale, ce traitement montre des résultats appréciables chez les jeunes hommes. À l’instar de la pilule bleue contre l’impuissance, ce retardateur est à avaler une demi-heure avant l’action.

Comment retarder l’éjaculation précoce ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *